| | | | |

Rôles et toxicité du Fluor : un sujet controversé

Parmi les oligo-éléments importants, le fluor en est probablement un des plus controversés, avec la fluorisation de l’eau, qui est loin de faire l’unanimité à cause du risque de toxicité du fluor lorsque consommé en doses excessives. Néanmoins, les rôle du fluor dans l’organisme sont multiples et on ne peut nier son importance pour l’homme.

Près de 99% du fluor dans l’organisme contient dans les tissus durs comme les dents et les os. Le fluor est absorbé dans l’organisme sous forme de fluorure (F-). Celui-ci s’incorpore à la structure inorganique des dents, l’hydroxyapatite, la rendant ainsi plus résistante à la carie dentaire.

Rôles du Fluor

Le fluor renforce l’émail des dents et la structure des os. C’est un des éléments constituants. Un bon apport permet de prévenir les caries dentaires. Il est aussi à noter que ce minéral ne contient aucune calorie, ce qui permet de protéger les dents en toute sérénité.

Également, le fluor s’avère un des constituants du tissu osseux, des dents et du cartilage avec le calcium et le phosphore. 

Pour en savoir plus sur le Calcium et le phosphore, veuillez visiter nos articles sur ces sujets pour en retirer les meilleurs conseils : où les trouver, quelles quantités en consommer et de délicieuses recettes inspirantes à essayer à la maison! Bonne lecture!

Besoins en fluor selon la période de la vie :

On considère que 0,05 mg par kilogramme de poids par jour correspond à un apport qui comble les besoins. Selon Santé Canada, ceci équivaut à environ:

  • 0-6 mois: 0.01 mg/jour
  • 7-12 mois: 0. 5 mg/jour
  • 1-3 ans: 0.7 mg/jour
  • 4-8 ans: 1  mg/jour
  • 9-13 ans: 2  mg/jour
  • 14-18 ans: 3 mg/jour
  • Hommes, 19 ans et plus: 4 mg/jour
  • Femmes, 19 ans et plus: 3 mg/jour

Sources de fluor (1)

Au niveau alimentaire, le fluor se retrouve dans les eaux et dans certains sels enrichis. On peut aussi le trouver dans certains produits alimentaires tels que du thé; les algues ou les poissons consommés avec les arêtes.

L’alimentation moyenne, en Amérique, peut fournir de 5 à 28 microgrammes (ug) de fluor par kilogramme de poids par jour.

Teneur
Infusion de thé0,34-5,2 mg/L
Groupe des légumes et fruits0,02-0,2 mg/kg
Produits laitiers0.05-0,15 mg/kg
Pains0.1-0.29 mg/kg
Viandes0.15-0.29 mg/kg
Poissons0.48-1.91 mg/kg
Dentifrice1.4 ug/kg de poids/jr (adultes)
11.5 ug/kg de poids/jr (enfants)

Lait maternel46-52 ug/L
Apport moyen provenant de l’eau potable0.13 mg/L (1.86ug/kg de poids/jr)

Carence en fluor

La raison pour laquelle du fluor est ajouté à l’eau est principalement pour prévenir la carie dentaire. A cet égard, la protection apportée par le fluor est largement démontrée. C’et au niveau de la toxicité, et du manque de consensus quant à la dose sécuritaire, que la controverse existe.

Surconsommation/Toxicité du fluor (1)

Si la teneur en fluor de votre eau potable correspond à la concentration maximale acceptable de 1,5 mg/l ou y est inférieure, la consommation de cette eau est sans danger. Au delà de cette concentration, certains effets peuvent survenir:

  • Au dessus de 10 mg/L: Fluorose squelettique
  • Au-dessus de 4 mg/L: Déminéralisation osseuse à long terme et donc risque de fractures augmenté
  • Au dessus de 0,1 mg/L flurorose dentaire (Recommandation maximale de 0,7 mg/L chez les enfants de 0 à 8 ans pour prévenir la carie dentaire.

Dans de rares exceptions, l’eau peut contenir jusqu’à 8.4 mg/jour. Cette consommation excessive est reconnue pour faire passer la teneur en fluor du plasma humain à des seuils de toxicité du fluor autour de 190 ug/L ( la norme étant entre 7.6 et 45 ug/L). Il est donc important de s’informer sur la teneur en fluor auprès de sa ville, et de bien lire les étiquettes des eaux embouteillées consommées, surtout les eaux minérales, puisque celles-ci peuvent contenir jusqu’à 5 mg/L de fluor.

Après consommation de 5g de sels fluorinés, l’analyse de la salive démontre une augmentation allant jusqu’à 150ug/L, alors que la norme se situe autour de 33 ug/L. La consommation de fluor a donc bel et bien un impact sur le taux de fluor sanguin, ce qui rend possible toute une foule d’effets qui ne sont encore que partiellement connus.

Fluor et QI : un sujet chaud

En février 2024, la première cause depuis 2016 à être tenue en cours concernant une intoxication chimique du consommateur a été entendue. Le Fluoride Action Network et d’autres groupes ont poursuivi le National Toxicology Program des Etats-Unis, suite à la découverte d’études non rendues publiques (3) mais qui démontrait un lien entre l’ajout de fluor dans l’eau à des niveaux deux fois plus élevés que normales, ayant été associé à une baisse du quotient intellectuel des enfants. Par ailleurs, la grande variabilité de la réponse individuelle au fluor était évoquée comme une des raisons pour tenter à faire des évaluations plus poussées sur les doses considérées sécuritaires. La demande des groupes militants étaient, suite à ces informations, qu’il soit mis en place une règlementation du fluor en tant que substance toxique contrôlée (Toxic Substances Control Act), pour éviter la toxicité du fluor auprès de groupes vulnérables plus prédisposés.

Le dossier se poursuit depuis 2017, et l’ensemble des études n’a toujours pas été publié, passant d’ordre de cour en ordre de cour pour que les résultats ne deviennent pas public… La cour n’a pas encore conclu que les preuves étaient suffisantes à démontrer un lien entre fluor et baisse du QI. C’est un dossier chaud à suivre!

Envie d’en apprendre plus sur les vitamines et minéraux? Téléchargez toutes les fiches Vitaminées en vous abonnant au Coffre à Outils de Passeport Nutrition!

Sources:

(1)Arch Toxicol, . 2020 May;94(5):1375-1415. doi: 10.1007/s00204-020-02725-2. Epub 2020 May 8.
Toxicity of fluoride: critical evaluation of evidence for human developmental neurotoxicity in epidemiological studies, animal experiments and in vitro analyses

(2)https://www.science.org/content/article/does-fluoride-drinking-water-lower-iq-question-looms-large-court-battle

(3) National Toxicology program: https://ntp.niehs.nih.gov/sites/default/files/2023-05/BSC_WG_Report_Final_Version_BSC_approved051623_508.pdf

Voir la Recette de Moules frites santé

A lire également