reflux gastrique
| | |

Le reflux gastrique: plus que des brûlements

Le Reflux gastro-oesophagien, communément appelé reflux gastrique ou brûlures d’estomac, est loin d’être rare : en fait, il survient chez 20 % de la population américaine, selon la revue médicale Gastroenterology. Les médicaments pour soulager le reflux sont la catégorie de médicaments la plus prescrite en Amérique.

Elles passent souvent inaperçues, car les symptômes peuvent varier. Elles peuvent aussi être le symptôme de quelque chose de plus grave. Les brûlures d’estomac et les régurgitations occasionnelles sont normales dans une certaine mesure, mais lorsque les brûlements d’estomac surviennent régulièrement, elles peuvent s’avérer problématiques et nuire grandement à la santé et la qualité de vie. Une mauvaise digestion a des impacts sur l’ensemble de votre vie. Comment les reconnaître ?

Goût amer 

le contenu acide peut laisser un goût amer dans votre bouche, parfois même métallique. Cette acidité peut aussi engendrer une production excessive de salive, qui est en fait une adaptation de votre corps pour neutraliser l’irritation causée par l’effet de brulûre.

Difficulté à avaler (dysphagie) 

Ceci peut se manifester comme une sensation de serrement, de blocage ou de boule dans la gorge avec certains aliments.

Quand l’acidité devient chronique, elle érode les parois de l’oesophage, causant ainsi l’oesophagite et peut aggraver une hernie hiatale, qui est un des facteurs de risque le plus important de cancer de l’estomac. Le reflux gastrique n’est donc pas à prendre à la légère. 

Sensation d’angine

Vous avez parfois une impression passagère de faire une crise cardiaque? Un genre de serrement de poitrine? Pensez à consulter pour éliminer le reflux comme cause possible. L’estomac est très près du cœur. Au niveau ou l’œsophage rencontre l’estomac se trouve également le nerf vague. C’est le nerf qui gère plusieurs processus impliqués dans le stress, entre autre qui stimule la réponse appelée ‘fight or flight’, cette petite voix qui vous dit que quelque chose compromet votre sécurité. Si vous expérimentez du reflux la nuit sans vous en rendre compte, ceci pourrait bien se manifester sous forme de réveil nocturne ou de rêves anxiogènes.

Toux chronique et raclements

À mesure que l’acide gastrique remonte dans votre tube alimentaire, il est possible qu’une infime partie puisse également s’infiltrer à l’entrée de votre trachée, déclenchant votre réflexe de toux en guise de protection. Une congestion chronique, de l’asthme ou même une laryngite chronique peut en découler.

On estime que 20 à 60 pour cent des patients atteints de RGO présentent des symptômes de la tête et du cou sans brûlures d’estomac appréciables. C’est avec une laryngoscopie que l’on peut confirmer le diagnostic de reflux laryngo-pharyngé, qui est une forme de reflux atypique mais souvent en cause quand les symptômes sont persistants malgré la médication.

Il existe des stratégies nutritionnelles qui peuvent aider à prévenir et gérer le reflux.

Article par Marie-France Lalancette, auteure-conférencière.

Envie d’en savoir plus et d’adopter une alimentation propice à éteindre l’incendie? Téléchargez gratuitement la Boîte à Outils: Stratégies pour dompter le dragon ou inscrivez-vous au programme d’un mois Pour mieux gérer le reflux sur l’école en ligne de Passeport Nutrition.

A lire également