mauvais cholestérol
| | | |

Prévenir le mauvais cholestérol

Environ 20 % de la population serait touché par un taux trop élevé de cholestérol-LDL, appelé mauvais cholestérol. Plusieurs facteurs expliqueraient cette statistique, comme le tabagisme, l’obésité, l’hypertension, ou encore le diabète.

Le mauvais cholestérol a des impacts sur la santé s’il est présent en trop grande quantité. Il peut notamment détériorer les artères, ou encore favoriser les risques de maladies cardio-vasculaires. Cela peut donc être dangereux sur le long terme, avec des risques pour la santé.

Faire de meilleurs choix

Le taux de cholestérol-LDL peut devenir dangereux s’il dépasse les 1,6 g/L, mais seul un médecin peut définir s’il est dangereux pour la santé du patient. En effet, le taux limite diffère en fonction de l’âge, du sexe, de l’âge, son IMC, ses pathologies, etc. Il est important de noter qu’en matière de santé cardiaque, le rapport entre le bon cholestérol et le mauvais cholestérol est ce qui compte en bout de ligne.

Il est possible de faire diminuer le mauvais cholestérol et d’augmenter le bon cholestérol en ayant une alimentation variée, de qualité et équilibrée. Certains régimes comme le régime portfolio ou la diète méditerranéenne, sont populaires pour faire baisser le cholestérol. Ce ne sont pas des régimes restrictifs mais plutôt comme des façons de repenser son alimentation. Conçu par Jenkins afin de réduire le cholestérol, des études ont montré que le régime portfolio peut également prévenir certaines maladies cardiovasculaires et le diabète.

En prenant conscience et en prêtant attention aux graisses que nous consommons, il est possible de reculer ou de limiter la prise médicamenteuse liée au cholestérol.

Ce régime est particulièrement adapté pour les personnes en surpoids ou dont le taux de mauvais cholestérol (LDL) est élevé.

Principes de base

Il consiste à consommer en très grande partie des aliments ayant un index glycémique bas, c’est-à-dire qu’il faut favoriser les aliments riches en fibre soluble et insoluble, et supprimer ou limiter les aliments riches en sucres simples ; afin de faire baisser le taux de cholestérol-LDL.

Il s’agit de consommer majoritairement les aliments suivants :

  • Fruits et légumes
  • Protéines végétales (soja et légumineuses)
  • Céréales complètes (pain complet, pâtes complètes, etc.)
  • Oléagineux (noix et graines)
  • Aliments riches en phytostérols (légumineuses, huile)
  • Poissons, surtout riches en omega-3
  • Bonnes huiles telles l’huile d’olive ou de canola

Sans toutefois vous les interdire complètement, il est préférable d’éviter les excès des aliments suivants:

  • Riche en sucre (barres chocolatées, soda, pain blanc)
  • Viandes grasses (viande rouge, charcuteries, foie gras)
  • Huile de palme
  • Produits laitiers (beurre, crème, lait entier)

Des effets bénéfiques

De nombreuses études ont montré que d’adopter ces meilleurs choix est efficace sur le taux de cholestérol, le poids, et la pression artérielle. Il permet de conserver un équilibre alimentaire sans danger ou problème pour la santé.

Ainsi, ce régime comporte de nombreux bienfaits malgré le fait qu’il soit restrictif, notamment au niveau des produits d’origine animale car ils sont riches en acides gras saturés, mais il faut savoir s’octroyer quelques écarts afin de ne pas subir une monotonie ou une isolation sociale liée à nos interdits alimentaires.

Une activité physique quant à elle ne peut être que bénéfique pour limiter le taux de LDL car elle permet de diminuer le LDL et d’augmenter le HDL.

Pour d’autres ressources pour une bonne santé cardiaque, abonnez-vous à Passeport Nutrition!

Références :

  1. LECERF J.M., SCHLIENGER J.L., 2016. Nutrition préventive et thérapeutique. Issy-les-Moulineaux (France) : Elsevier Masson. 337 p.

A lire également