image corporelle

L’image corporelle: la fondation d’un comportement alimentaire sain

Votre image corporelle est la façon dont vous percevez votre corps. Cette image de vous-même permet de comprendre quel rôle joue votre corps dans votre vie, et donc de comprendre en conséquence votre comportement envers votre corps.

Par exemple, avez-vous l’impression que votre corps est sale, un peu comme une poubelle? Pour ceux qui répondent, oui, vous êtes probablement enclin à finir les assiettes des autres. Vous voyez vous comme une ‘machine’? Vous avez probablement une attitude envers vous-même qui se résume à donner à votre corps une quantité déterminée de nourriture pour produire un certain travail, en d’autres mots, un « input » qui entre et un « output » qui sort, sans trop de ressenti. Une façon plutôt automatique, calculée de vous nourrir, sans trop d’écoute des signaux, car une machine, ça n’a pas de sensations.

L’Impact du vécu

Votre corps est un outil de séduction, et vous vous en servez allègrement pour plaire aux autres? Vous avez tendance à vous conformer aux modèles de beauté, et donc à vous embarquer dans la galère des diètes? De mauvaises expériences vous poussent à craindre l’impact de ce pouvoir de séduction sur les autres? Vous avez peut-être le goût de prendre des rondeurs juste pour vous protéger des autres et manger plus qu’à votre faim devient le comportement logique à adopter pour que votre corps puisse remplir sa fonction de « bouclier protecteur ». L’image corporelle est un reflet de nos perceptions, mais également de nos expériences, qui remontent souvent très tôt dans l’enfance. (Lire l‘article sur la relation à la nourriture et l’enfance)

Les fonctions du corps

En fait, si on regarde les fonctions du corps de plus près tel que les psychiatres les décrivent, il y a trois types de fonctions courantes ou de rôles bien identifiées comme étant souvent associées aux troubles alimentaires.

Rôle d’affiliation 

Le corps peut être considéré comme le moyen d’obtenir l’acceptation des autres ou plus spécifiquement pour attirer un ou des partenaires sexuels. Les personnes qui voient leur corps de cette façon pourraient avoir tendance à avoir moins confiance envers les autres facettes de leur personne. Etre aimé par les autres passe alors surtout par le corps.

Rôle d’évitement

Le corps peut servir à éviter ou amoindrir quelque chose que l’on redoute, consciemment ou inconsciemment. Cela peut être en amoindrissant les attributs féminins et donc les regards et les remarques à connotation sexuelle et donc d’éviter les conséquences de certaines interactions. On peut aussi utiliser son corps comme une façon de se détacher de ses émotions ou de sa douleur. Il est vrai que le fait de manger trop ou de jeûner peut parfois servir à anesthésier le ressenti d’une personne à un moment précis.

Rôle d’expression 

Pour certaines personnes qui utilisent leur corps à cet effet, se mettre au régime, on communique une certaine efficacité, une certaine maîtrise ou compétence. Pour d’autres, le corps peut servir à dégager volontairement un certain laisser-aller dans le but d’être aidé, tant dans la maigreur que dans l’excès de poids.

Une image corporelle positive

Comment transformer son image corporelle? Pas facile, mais possible. Il faut avant tout réaliser que ce que l’on essaie d’accomplir avec son corps peut être obtenu autrement qu’en passant par la restriction alimentaire Admettre que sous l’obsession du poids et de la minceur, se cache des peurs qu’il vaudrait mieux cesser de nier. Il faut se donner à soi même ce que l’on recherche autrement qu’en se servant de son corps. Le corps est le corps, porteur d’existence, de sensations, tant positives que négatives.

Quelle serait une image corporelle plus positive? Car le corps joue effectivement plusieurs rôles bénéfiques sur lesquelles il faut insister pour apprendre à se voir autrement. Un corps, ça ne sert pas qu’à être vu, mais bien aussi à faire, et à être entendu. Et si vous voyiez votre corps comme un outil pour réaliser vos rêves et pour être heureux? Ou bien encore comme un ami fidèle, un guide à qui faire confiance? Henry David Thoreau, philosophe américain, disait : « Chaque homme est le bâtisseur d’un temple qu’on appelle son corps ».  La fonction instrumentale de votre corps, ce qu’il peut accomplir en dehors de l’apparence, plutôt que la beauté de l’emballage, voilà la fonction à programmer dans votre nouvel ensemble de mentalités. Vous ne serez jamais déçu si vous voyez votre corps comme un ami, un vrai. Un ami qu’on écoute, qu’on respecte, qu’on traite avec douceur.

Article par Marie-France Lalancette, auteure du livre Adieu Régime, bonjour la Vie et autres ouvrages sur la nutrition.

A lire également