carence en cuivre
| | |

Prévenir la carence en cuivre

Le cuivre est un minéral et un métal que l’on peut trouver en solution sous forme réduite (Cu+ dans le tableau périodique des éléments) ou oxydée (Cu2+) et servir ainsi au transfert des électrons. Les risques de carence en cuivre sont souvent reliés à des interactions avec d’autres minéraux.

Les rôles du cuivre:

  • Aide à l’absorption du fer et au métabolisme des glucides et des lipides
  • Le cuivre est un composant des enzymes antioxydantes et des enzymes intervenant dans la synthèse du tissu conjonctif (tissu ayant pour rôle de faire la jonction entre les autres tissus)
  • Ce minéral collabore également à la formation des globules rouges et renforce le système immunitaire
  • Favorise la production de mélanine (substance protégeant la peau contre les rayons néfastes ultraviolets, soit UV, du soleil)
  • Formation d’os sains et forts grâce à sa fonction de minéralisation osseuse
  • Gestion des neurotransmetteurs

Il faut savoir que malgré un bon apport quotidien en cuivre, certaines vitamines en minéraux peuvent entrer en interaction avec le cuivre en réduisant son assimilation par l’organisme. C’est d’ailleurs le cas de la vitamine C, du fer et du zinc.

Besoins en cuivre selon la période de la vie :

  • 0-6 mois : 200µg/jour
  • 7-12 mois : 220µg/jour
  • 1-3 ans : 340µg/jour
  • 4-8 ans : 440µg/jour
  • 9-13 ans : 700µg/jour
  • 14-18 ans : 890µg/jour
  • 19 ans et plus : 900µg/jour
  • Femmes enceintes : 1000µg/jour
  • Lactation : 1300µg/jour

Les sources alimentaires du cuivre :

Sources animales : Mollusques, foie, crabe, huîtres, crevettes, jambon cuit, dinde cuite

Sources végétales : Noix et graines (noix de cajou, noix du Brésil, amandes, arachides pistaches, noix de pécan), produits céréaliers à grains entiers, légumineuses, (pois chiches, haricots blancs et rouges, lentilles) certains légumes et fruits (fruits secs, avocats, champignons, artichauts), cacao

AlimentPortion (g)Cuivre (mg)
Foie de veau cuit100 g14,9 mg
Huîtres100 g7,6 mg
Chocolat noir de 70 à 85% de cacao30 go,5 mg
Haricots rouges bouillis120 g (½ tasse)0,4 g
Jambon cuit100 g0,4 g
Muesli100 g0,4 g
Blé cuit100 g0,3 g
Artichauts cuits90 g0,1 mg
Champignons blancs crus35 g0,1 mg
Source: https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=cuivre

Symptômes ou signes de carence en cuivre

Bien que les déficiences de ce minéral soient assez rares, il faut tout de même rester informé des conséquences indésirables qui peuvent s’ensuivre pour l’organisme. Lors d’une carence en cuivre, le fer ne peut pas être mis en circulation et reste pris dans les cellules, ce qui amène au développement de symptômes de carence en fer. Ainsi, si la carence en cuivre est chronique, elle peut amener avec elle une carence en fer, soit l’anémie.

De plus, il faut tenir en compte que le cuivre est important pour l’activité des oxydases qui ramifient le collagène et l’élastine (2 protéines dans les os). La carence en cuivre peut donc engendrer des anomalies au niveau des os, telles que de l’ostéoporose, ainsi qu’une croissance et un développement faibles. La fonction immunitaire du corps peut donc par le fait même en être réduite.

Et si on consomme trop de cuivre?

L’intoxication au cuivre est pratiquement impossible. Cependant, dans des cas très exceptionnels, certaines personnes portent des mutations dans leur organisme, empêchant l’excrétion du cuivre dans la bile. Ces individus développent ce qu’on appelle le syndrome de Wilson, maladie empêchant toute élimination du cuivre faisant en sorte que ce dernier se retrouve un peu partout dans les différents organes du corps. Cette maladie requiert un traitement spécial où le cuivre est piégé dans l’organisme et vidangé par les urines.

En surplus, la fonction antioxydante du cuivre peut avoir l’effet contraire et crée de l’oxydation dans l’organisme, causant inévitablement des dommages à l’ADN.

Certaines hypothèses proposent même qu’un excès de cuivre expliquerait le développement du cancer du sein chez la femme.

Les symptômes d’intoxication au cuivre sont les suivants :

  • Nausées
  • Vomissements
  • Altération de la muqueuse intestinale
  • Fonction anormale du système nerveux
  • Dommages hépatiques

La supplémentation en zinc peut être utilisée comme solution afin de diminuer les effets toxiques du cuivre, mais avant de procéder à une telle démarche, consultez votre médecin ou un professionnel de la santé d’abord.

  1. Daine, F. Journaliste nutrition (2017). Doctissimo : Cuivre. https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/cuivre.htm
  2. Cyr, A. Zubiria, L. (2014-2018). Passeport santé : Le cuivre : un oligo-élément essentiel.Cuivre – Les meilleures sources alimentaires
  3. Bélanger,M., LeBlanc, M-J., Dubost,M. (2015). La nutrition (4è édition). Quebec, Chenelière Éduction

A lire également