Kaly Sow

Etudiant en science politique à l’Université Gaston Berger, au Sénégal, Kaly Sow a commencé très tôt à s’engager dans les causes humanitaires. Marqué en 2009 par l’intervention de la Croix-Rouge guinéenne lors du massacre des manifestants au stade du 28 septembre à Conakry, pour sauver les rescapés, il s’engage comme volontaire. En 2013, après avoir fini ses études secondaires et animé par la quête du savoir, Kaly se rend au Sénégal pour bénéficier d’une meilleure formation. Conscient des enjeux climatiques et de la rareté des ressources, il rejoint le groupe de volontaire de Greenpeace au Sénégal en 2015 dans le but de protéger les océans. Ansi, après avoir subi des formations en NVDA (non-violent direct action), Kaly devient activiste de l’ONG.

En 2017, il s’active dans la promotion des valeurs de l’éducation et de la citoyenneté avec les Alouwas de l’éducation, une association qui organise des Palmes du livre, de la lecture et qui appuie les cantines scolaires. Son intérêt pour la défense de l’environnement le mène, en 2019, à Montréal où il bénéficie d’une formation en Agriculture urbaine à l’Université de Québec à Montréal grâce à une bourse qui lui a été offerte par les offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) et apprend ainsi de l’expérience canadienne de la lutte contre les changements climatiques.

 Conscient des problèmes sociopolitiques de son continent, il sensibilise la jeunesse africaine, travaille avec la population locale avec qui il partage ses connaissances et expériences. Il s’engage auprès de Nutrition sans frontières pour contribuer à mettre fin à la faim du monde.

Le développement de l’Afrique ne se fera qu’avec une jeunesse bien formée et informée.