Le kombucha: elixir de longévité?

0
8102

Article par Marie-France Lalancette, nutritionniste

Le kombucha a été inventé dans la dynastie Qin (220 av. J.-C.) pour le bonheur de l’empereur, Qin Shi Huangdi. Les Chinois aimaient bien donner en cadeau à leur rois des élixirs de longévité. A partir de ce moment, il s’est répandu à toute l’Asie. Il semble que c’est en 414 après J.-C., qu’un docteur coréen appelé Kombu aurait été à l’origine du nom, lorsqu’il apporta cette boisson tonique à l’empereur. Le ‘cha’ de kombucha, signifie thé en chinois. C’est donc le thé du Dr Kombu !

Les grands-mamans chinoises cultivaient le Kombucha selon la méthode traditionnelle, recette qu’elle transmettaient de mère en fille. Au cours de la Révolution culturelle, chaque ménage avait un pot de brassage de kombucha, mais cette traduction, perdu avec l’industrialisation, semble revenir à la mode. Néanmoins, le kombucha a voyagé sur toute la planète. Certaines cultures , comme les allemands, l’appellent le ‘thé au champignons’, ou Mushroom Tea. Mais il n’y a pas de champignons dans le kombucha.

Que contient le Kombucha ?

La composition exacte des ferments de kombucha est variable, mais nous savons qu’en bout de ligne, le kombucha contiendra toujours des acides qui lui sont spécifiques dont l’acide acétique (goût acide) l’acide lactique (produite par la fermentation), l’acide gluconique, et bien sûr de l’acide carbonique (donc des bulles !) Il contient aussi des enzymes et bien évidemment des cultures vivantes, donc le Kombucha est un liquide probiotique, c’est l’une des raisons principales qui justifie sa popularité.

Les microorganismes du kombucha

Le kombucha est un écosystème de levures et de bactéries. Son nom botanique officiel est Medusomyces gisevii. Le champignon du thé n’est pas un champignon. Ce nom est indûment donné en raison de la capacité des bactéries à synthétiser un réseau de cellulose flottant dans le liquide non-perturbé. Ce phénomène est caractéristique du kombucha.

Comme pour le kéfir dérivé du lait, la composition microbienne exacte de kombucha est variable, mais on reconnait que les bactéries dominantes appartiennent aux genres Gluconacetobacter et Lactobacillus. En plus des bactéries d’acide acétique, il existe de nombreuses espèces de levure dans le kombucha. Un large éventail de levures a été rapporté, y compris des espèces de Saccharomyces (oui, comme dans la bière !) et Zygosaccharomyces. Il existe également des espèces de levures Candida dans un grand nombre de boissons kombucha, ainsi que celles du genre Torula.

Y a-t-il vraiment des vitamines ?

On a répertorié dans le kombucha plusieurs vitamines dont les vitamines B1, B2, B6, B12 et C; On y a retrouvé 14 acides aminés, certaines enzymes hydrolytiques, une quantité d’’éthanol minime, ainsi que certains polyphénols de thé qui y demeurent présents malgré la fermentation.

Bauer-Petrovska et Petrushevska-Tozi (2000) ont quantifié les vitamines hydrosolubles dans le kombucha et ont trouvé les teneurs suivantes : 74 mg / 100 mL de vitamine B1, 52 mg / 100 mL de vitamine B6, 84 mg / 100 mL de vitamines B12 et 151 mg / 100 mL de vitamine C. Ce n’est rien à nous jeter à terre, mais c’est quand même plus que dans le cola ! Quant au contenu en minéraux, il est lui aussi minime. Mais nous suspectons que puisque ces vitamines sont issues directement de la fermentation des micro-organismes, elles doivent être en principe grandement assimilables pour l’humain.

Est-ce vraiment bénéfique pour la santé ?

De nos jours, il existe plusieurs mythes concernant les avantages pour la santé et la toxicité du kombucha. Certains le vantent à outrance, d’autres le maudissent comme étant un poison, toxique par son contenu en plomb. Qu’en est-il exactement ?

L’activité antioxydante de Kombucha est effectivement corrélée avec la prévention du cancer, l’amélioration de l’immunité et l’atténuation de l’inflammation et de l’arthrite, mais il ne s’agit pas d’études sur l’humain. L’activité antioxydante du thé kombucha serait dûe entre autres à la présence de polyphénols du thé lui-même. On a observé que le thé Kombucha avait une activité antioxydante plus élevée que le thé non fermenté. Ceci est peut-être dû aux modifications structurelles des polyphénols de thé par des enzymes produites par des bactéries et des levures pendant la fermentation. Dans les études, l’étendue de l’activité antioxidante semble dépendre de plusieurs facteurs, dont le temps de fermentation, du type de matière de thé et des ferments utilisés.

A noter que la fermentation prolongée n’est pas recommandée en raison de l’accumulation d’acides organiques, ce qui pourrait atteindre des niveaux nocifs pour la consommation directe. Ne gardez donc pas votre production de kombucha éternellement, rachetez des cultures de démarrage de temps en temps !

Le thé Kombucha a été étudié pour ses propriétés hépatoprotectrices contre divers polluants environnementaux dans les modèles animaux et sur des cellules, suggérant qu’il puisse peut prévenir l’hépatotoxicité induite par divers polluants. L’extrait de thé kombucha lyophilisé a considérablement diminué la survie des cellules cancéreuses de la prostate en régulant négativement l’expression des stimulateurs de l’angiogenèse comme la métalloprotéinase matricielle, la cyclooxygénase-2, l’interleukine-8, le facteur de croissance endothélial et le facteur inducible humain 1a (Srihari et autres 2013). Les mécanismes anticancéreux possibles des polyphénols de thé acceptés par la plupart des chercheurs sont les suivants: l’inhibition de la mutation des gènes, l’ inhibition de la prolifération des cellules cancéreuses, l’’induction de l’apoptose des cellules cancéreuses et la réduction de la métastase (Conney et coll. 2002.)

Bien que le thé kombucha ait des effets curatifs, il existe des signes de toxicité associés à celui-ci. Certains individus ont signalé des étourdissements et des nausées après avoir consommé certains produits Kombucha. Le thé Kombucha est contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes. Toutefois, les cas d’intoxications semblent être des cas isolés. Le kombucha doit toujours être maintenu réfrigéré, et les conditions d’entreposage sont la plupart du temps responsables des incidents. D’ailleurs, même uen boutteille de kombucha du commerce, une fois ouverte, doit être gardée réfrigérée. Le kombucha est un aliment vivant. Portez attention à le garder bien au frais tout autant que le lait.

En conclusion, la controverse persiste quant aux effets bénéfiques du kombucha. Il n’y a aucune donnée probante publiée à ce jour sur les activités biologiques du kombucha sur l’humain, mais les études animales et cellulaires abondent. Toutes les activités biologiques ont été étudiées à l’aide de modèles expérimentaux d’animaux. Bien que le thé kombucha n’ait pas été testé sur l’humain, on reconnait généralement son innocuité lorsqu’il est bien produit et conservé et il peut être reconnu comme un breuvage faisant partie d’un alimentation saine. La recherche sur kombucha continuera probablement à augmenter au cours des prochaines années. Une chose est certaine, le kombucha se boit depuis longtemps, et comme tout autre aliment ou breuvage, on le consomme surtout parce qu’on aime le goût !

Oui oui, son goût!

Le kombucha vous surprendra! Pour ma part, j’aime bien boire le kombucha du commerce. C’est une façon facile et agréable d’aller chercher ses probiotiques. Si on compare sa valeur nutritive aux autres ‘boissons gazeuses’, on est vraiment très avantagé lorsqu’on choisit ce breuvage ! Si tous les adolescents remplaçaient leur pepsi et leurs boissons énergétiques par ce liquide, on y gagnerait vraiment au change en matière de prévention en santé. Premièrement, il permet à nos bonnes bactéries de se tailler une place dans l’intestin des prochaines générations (car oui nos bonnes bactéries sont à risque d’extinction !) et deuxièmement, on y réduit le sucre, et aussi la caféine, car le kombucha en contient vraiment des quantités négligeables comparé à ce que l’on trouve dans un cola. Et c’est un breuvage qui plait à tous, disponible en une variété de saveurs ! C’est d’ailleurs mon adolescente qui me l’a fait connaître !

Lorsqu’on évalue le coût d’un aliment ou breuvage, il faut en analyser les bénéfices nutritionnels. Le cola ne coûte pas cher, mais ne vaut pas cher ! Si vous êtes accros à des breuvages qui nuisent à votre santé, le kombucha est une voie agréable à emprunter !

Pour des recettes faites à partir de kombucha, j’ai déniché ce site web ou vous trouverez des recettes vraiment originales, à base de kombucha, dont des cocktails. https://risekombucha.com/fr/kombucha-cest-quoi-ca/

Références :

1)Bauer-Petrovska B, Petrushevska-Tozi L. 2000. Mineral and water-soluble vitamin contents in the kombucha drink. Int J Food Sci Technol 35:201–5.

2)Conney AH, Lu YP, Lou YR, Huang MT. 2002. Inhibitory effects of tea and caffeine on UV-induced carcinogenesis: relationship to enhanced apoptosis and decreased tissue fat. Eur J Cancer Prev 2:28–36.

3)Srihari T, Arunkumar R, Arunakaran J, Satyanarayana U. 2013. Downregulation of signalling molecules involved in angiogenesis of prostate cancer cell line (PC-3) by kombucha (lyophilized). Biomed Prev Nutrit 3:53–8.

4)Rasu Jayabalan, Radomir V. Malbaša,Eva S. Lončar, Jasmina S. Vitas, Muthuswamy Sathishkumar. 2014. A Review on Kombucha Tea—Microbiology, Composition, Fermentation, Beneficial Effects, Toxicity, and Tea Fungus, Comprehensive Reviews in Food Science and Food Safety Journal, Volume 13, no 4; 538–550