Faire face aux occasions spéciales quand on a un trouble alimentaire

0
177

Article par Marie-France Lalancette, nutritionniste

Ah, le temps des Fêtes, les anniversaires, les repas en famille, les mariages, les funérailles…

Les ‘matantes et les mononcles ’ qu’on ne voit qu’une fois par année, ou même une fois en dix ans, et qui ne manqueront pas de commenter notre poids ou notre allure…
Que l’on soit en train de vivre un trouble alimentaire ou sur le point de s’en sortir, ou préoccupé par son poids et confiant dans notre démarche, il est normal de craindre ces occasions qui risquent de tout foutre en l’air…

Mais si cette année, vous le viviez autrement?

Par exemple, pourquoi ne pas en profiter pour réaliser le chemin que vous avez parcouru? L’an passé, à même date, vous sentiez vous plus fragile, vos craintes prenaient-elles encore plus de place? L’année nouvelle parfaite pour faire des bilans…
Ou si au contraire, vous en profitiez pour vivre ces réunions de famille avec un certain recul, un peu comme un observateur, afin de bien identifier une fois pour toutes les raisons qui vous empêchent d’apprécier ces retrouvailles? Voici quelques trucs qui vous aideront à faire de ces occasions un moment agréable qui ne mettra pas en péril vos acquis. La planification est votre première alliée. Demander de l’aide et ne pas vous isoler, votre deuxième!

● Pour mieux planifier et ainsi réduire le stress associé à l’évènement, pourquoi ne pas vous informer à l’avance sur les éléments qui vous préoccupent : le menu, l’heure du repas, le nombre de personnes présentes…Par exemple, si la partie du menu qui vous dérange est le dessert, contribuez en apportant le dessert que vous préférez et faites-en pour tous! Vous serez surpris du fait que ce qui vous plait peut aussi plaire aux autres!

● Si vous vous sentez mal à l’aise dans de grands groupes parce que votre apparence vous préoccupe, peut-être y a-t-il quelqu’un dans ce groupe que vous avez vraiment envie de retrouver? Demandez-leur à l’avance de vous tenir compagnie ou de s’asseoir avec vous à table, vous prenez ainsi les rênes, n’êtes pas une victime de la situation.

● Toutefois, trop planifier pourrait vous jouer des tours! Un apport précis auquel vous avez l’intention de vous tenir de façon rigide n’est pas une bonne idée. Les choses et les évènements se présentant rarement comme nous nous y attendons, il vaut mieux parfois simplement se faire confiance, avoir confiance que tout va bien se passer. Être plus à l’écoute de son corps, finalement, pour éviter de revivre les montagnes russes par la suite…

● Vous redoutez la question ‘Comment ça va?`’Vos amis ou votre famille sont peut-être aussi démunis, ne sachant pas comment agir envers vous. Sont-ils au courant de vos progrès ou difficultés? En en parlant avant, histoire de vous sentir mieux comprise le jour venu et aussi de demander du soutien.

● Pourquoi ne pas faire la paix avec la nourriture cette année? Vous pourriez envisager ces occasions comme une occasion de vous faire un beau cadeau. UNE journée sans vous tracasser à propos de votre assiette ou de votre corps. Qui sait si vous y prendrez peut-être goût!

● Vous en avez marre de ces retrouvailles de famille ou vous ne vous sentez pas bien? Devenez maître de votre vie sociale. Invitez les gens qui sont significatifs pour vous et créez-vous les souvenirs dont vous avez envie en invitant les gens que vous appréciez plus souvent. Ceux qui vous font sentir bien et dans le contexte ou vous vous sentez bien, ne serait-ce qu’une seule personne à la fois. Et vous vous rendrez compte qu’il n’y a peut-être pas seulement vous qui avez envie de changement à Noel!

● Profitez-en aussi pour remettre une certaine perspective dans votre situation : Votre mode alimentaire est différent, et puis? D’autres aussi ont des aliments qu’ils ne consommeront pas, c’est de plus en plus fréquent. Des membres de la famille, d’autres qui ne prennent pas de gluten… des allergiques…des colons irritables! Jongler avec son alimentation n’est plus exceptionnel de nos jours, vous êtes peut-être moins incompris que vous ne le croyez. Les choix alimentaires appartiennent à l’individu et les vôtres n’ont pas à être matière à discussion si vous ne le souhaitez pas, pas plus que ceux de votre tante diabétique.
Vous seul savez le chemin que vous avez parcouru et comment garder le cap sur votre guérison.

Une chose est certaine, la routine que l’on entreprend d’adopter finit par devenir celle qu’on apprécie.

Les gens autour de vous s’adapteront aussi. Vous êtes maître à bord!

Pour une nouvelle approche à votre problème, les nutritionnistes sont là pour vous aider! Vous pouvez d’ailleurs vous procurer dès maintenant un excellent programme en ligne pour faire la paix avec votre corps sur l’école en ligne de Passeport Nutrition.