Une santé de fer pour vos enfants

0
548

Article par Caroline Ouellet, nutritionniste

Comme nutritionniste, j’ai toujours connu l’importance du fer dans l’alimentation des petits, mais depuis quelques années, je remarque que les mamans ont de plus en plus de questions sur le sujet. Les changements apportés dans les recommandations concernant l’ordre d’introduction des solides ont apporté plusieurs interrogations.

Avec l’ampleur que prend la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME), l’alimentation autonome ou le Baby Led Weaning (BLW), appelez ça comme vous voulez, on s’en soucie encore PLUS. Les mamans veulent s’assurer de bien combler les besoins en fer des bébés, principalement celles qui décident de ne pas offrir de céréales pour bébé. Au final, peu importe la méthode d’introduction adoptée, ce qui importe vraiment, c’est ce que l’enfant acceptera de manger.

Le rôle du fer
On sait que le fer entre dans la composition des globules rouges. Il permet le transport de l’oxygène vers toutes les parties du corps de l’enfant et contribue au bon fonctionnement des cellules de son organisme. Le fer joue un rôle important pour la croissance et pour le développement du cerveau. S’il n’y a pas assez de fer, les globules rouges deviennent petits et ne peuvent plus transporter assez d’oxygène vers les organes et les muscles du corps. C’est ce qu’on appelle l’anémie.

Pourquoi tant de soucis et de changements ?
La carence en fer est un problème nutritionnel qui est réellement présent chez les jeunes enfants. Elle peut conduire à l’anémie ferriprive. Ce problème peut ralentir le développement intellectuel de l’enfant et affaiblir son système immunitaire. On recommande maintenant que l’introduction des solides se fasse entre 4 et 6 mois. Elle se fait donc normalement un peu plus tardivement que ce qui était jadis recommandée.
Pendant les premiers mois de vie, comme les enfants à terme naissent avec une réserve de fer transmise par le sang de leur mère pendant la grossesse, ils ne sont pas à risque de carence. Cependant, à partir de 6 mois, le bébé a épuisé ses réserves en fer. Il faut donc répondre aux besoins de l’enfant par le biais de l’alimentation. On ne peut pas se permettre d’offrir uniquement des fruits et des légumes pendant trop longtemps.

Les besoins en fer
Avant l’âge d’un an, un bébé a besoin d’une très grande quantité de fer. Voici les besoins quotidiens en fer selon les différentes tranches d’âge.

Bébé 7-12 mois 11mg
Enfant 1-3 ans 7mg
Enfant (4-8 ans) 10mg
Filles 9-18 ans 15-18mg
Garçons 9-18 ans 8-11mg

Il est aussi important de savoir que le besoin en fer est 1,8 fois plus élevé chez les végétariens. Information à ne pas négliger si vous optez pour une alimentation végétarienne.

Dépister l’anémie chez l’enfant
Quels sont les symptômes d’anémie les plus courants? Les symptômes de l’enfant peuvent facilement passer inaperçus. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin si vous avez des doutes. Généralement, l’enfant peut présenter de la pâleur, fatigue ou lassitude. Il peut aussi se sentir essoufflé, avoir des vertiges ou des maux de tête. On remarque aussi l’irritabilité, l’insomnie, la sensibilité au froid et le faible appétit. Chez les enfants un peu plus âgés, on pourrait aussi observer des problèmes de concentration et une diminution des performances à l’école. Tous ces symptômes peuvent être reliés à un manque de fer. Il est important de noter qu’il n’y a pas que l’anémie par manque d’apport en fer. L’anémie peut aussi être due à une absorption intestinale inadéquate, une perte excessive de sang, une déficience en certaines vitamines et minéraux et/ou des besoins en fer qui sont augmentés pour une raison particulière.

Voici quelques questions à vous poser si vous craignez que votre enfant manque de fer. Plus vous répondez oui, plus il y a de raisons d’aborder le sujet avec votre médecin:
Mon enfant…
A-t-il des infections fréquentes?
Est-il irritable, a peu d’attention ou de concentration?
Est-il amorphe, dort beaucoup ou a peu de résistance physique?
Mange-t-il moins de trois repas par jour?
Refuse-t-il la viande?
Boit-il beaucoup de produits laitiers (équivalent de plus de 600ml/jour de lait)?
A-t-il un faible gain de poids?
A-t-il beaucoup de caprices alimentaires (est très sélectif)?

Les différents types de fer
On retrouve deux formes de fer dans notre alimentation: le fer hémique et le fer non-hémique.

Le fer hémique est plus facilement absorbé par le corps. Cette sorte de fer se retrouve uniquement dans les fibres musculaires animales, autrement dit, la viande et le poisson. Généralement, plus une viande est rouge, plus celle-ci contient une teneur élevée en fer.

Le fer non-hémique est moins bien absorbé que le fer hémique, mais il permet tout de même d’ajouter du fer à plusieurs repas. Les végétaux qui contiennent du fer sont de bons compléments pour l’atteinte des besoins en fer des enfants, principalement pour ceux qui ne raffolent pas de la viande. Certaines pratiques vous permettront d’augmenter l’absorption du fer.

Les sources de fer
Les gagnants au niveau du fer ne sont malheureusement pas nécessairement les aliments qui sont les plus populaires auprès des enfants! Voici quelques exemples d’aliments offrant une certaine quantité de fer.

Sources de fer hémique
Le foie (porc, veau, bœuf)
Les rognons (porc, veau, bœuf)
L’agneau
Les sardines
Le canard
Les viandes de porc, poulet, boeuf

Sources de fer non-hémique
Les céréales pour bébé (enrichies de fer)
Les haricots de soya cuits
Les lentilles cuites et autres légumineuses
Le tofu ordinaire (ferme)
Les graines de citrouilles et de courges déshydratées.
Les légumes verts foncés

Quelques astuces efficaces pour maximiser l’apport en fer dans l’alimentation

● Lors de l’introduction des aliments complémentaires à 6 mois, commencez avec des aliments riches en fer : céréales pour bébé enrichies et viandes et substituts.
● Offrez des aliments riches en fer au moins 2 fois par jour à votre enfant et variez les sources.
● Privilégiez les sources de fer hémique (sources animales) et tentez de lui en offrir régulièrement.
● Assurez-vous d’avoir une alimentation variée vous permettant de consommer de la vitamine B12 et de l’acide folique.
● Vitamine B12 : viandes, volailles, poissons, fruits de mer, œufs.
● Acide folique : légumineuses, légumes verts.
● Complétez les repas contenant du fer non-hémique (sources végétales) avec :
● Une source de fer hémique
● Une source de vitamine C: Fraise, papaye, kiwi, poivrons colorés et agrumes.

● Offrez des céréales pour bébés ou des pâtes alimentaires qui sont enrichies en fer
● Offrez les produits laitiers entre les repas lorsque c’est possible et évitez les excès
● Préparez des recettes à base d’aliments riches en fer que vous consommerez régulièrement, muffin, crêpe, sauce et autres… laissez aller votre imagination !

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]