Saine nutrition durant la grossesse

0
535

Article par Mélanie Magnan, nutritionniste

On entend souvent dire les femmes enceintes qu’elles ont un appétit d’ogre et elles se font souvent répondre qu’il ne faut pas manger pour deux, mais plutôt deux fois mieux.
Qu’en est-il réellement?

Il est vrai que les besoins énergétiques ne doublent pas lors d’une grossesse.
Par contre, le corps dépense effectivement plus d’énergie afin de promouvoir la croissance du fœtus. Selon l’Institut de Médecine, les besoins énergétiques augmentent respectivement de 100, 340 et 450 calories par jour lors du premier, deuxième et troisième trimestre de grossesse. Visuellement, on parle alors d’un verre de lait, d’un verre de lait accompagné d’une tartine au beurre d’arachides ou encore d’un verre de lait accompagné d’une tartine au beurre d’arachides et d’un fruit.

Il faut garder en tête que ces besoins estimés varient d’une personne à l’autre selon sa physionomie et sa morphologie. Lors des suivis médicaux, le médecin évalue la vitesse de gain de poids et trace la courbe de prise pondérale. Ceci permet de détecter si l’apport énergétique de la femme enceinte est adéquat ou si un ajustement est nécessaire. Une rencontre avec une nutritionniste peut alors s’avérer fort utile.

Saviez-vous que les nutritionnistes peuvent vous accompagner tout au long de votre grossesse? Que l’on parle des étapes de préconception, de grossesse ou de post partum, les nutritionnistes sont les experts en nutrition et peuvent vous partager la plus récente information ainsi que des trucs et astuces pour couvrir vos besoins nutritionnels.

Parenthèse faite, rappelez-vous de vous questionner lorsque vous avez faim. Écoutez votre corps et demandez-vous si vous percevez des signes physiques tel qu’une sensation de creux dans le ventre, des gargouillis, des nausées, des étourdissements, etc. Si tel est le cas, votre corps vous demande de l’énergie. Pour le satisfaire, misez sur les grains entiers, les protéines maigres, les bons gras ainsi qu’une abondance de fruits et légumes. L’importance de faire des bons choix alimentaires est réelle puisque le développement du fœtus découle directement de l’alimentation de la mère.

Si vous réalisez faire face à une fausse faim, demandez-vous ce qui en est responsable. Est-ce l’ennui? Le stress? L’habitude? Ou encore une émotion particulière? Lorsque vous aurez établi la cause, vous pourrez plus facilement lui trouver un traitement. Par exemple, si vous aviez l’habitude de grignoter en soirée en regardant la télévision dans le salon, vous pourriez changer de pièce et aller l’écouter dans votre lit ou même remplacer votre activité complètement et choisir de lire un livre ou de prendre un bain.

Finalement, ne culpabilisez pas si votre appétit vous semble insatiable certains jours. Privilégiez des collations rassasiantes composées de glucides et de protéines. Les glucides vous apporteront une énergie rapide tandis que les protéines vous fourniront un carburant de longue durée. Les collations vous permettront non seulement d’apaiser votre faim entre les repas, mais aussi d’éviter de manger de manière excessive ou de vous laisser tenter trop souvent par des aliments de pauvre qualité nutritionnelle.

Voici quelques exemples de collations combinant glucides et protéines :

1. Une compote de pommes décorée d’amandes effilées ou de noix concassées
2. Un « smoothie » à base de yogourt et de fruits
3. Un fruit accompagné d’un morceau de fromage
4. Un œuf cuit dur coupé en rondelles et servi sur des craquelins
5. Un petit bol de céréales

En bref, rien ne sert de vous retenir de manger lorsque l’appétit se fait ressentir, l’important est de faire de bons choix et vous assurer que votre faim est bien réelle. Ceci étant dit, ne vous privez pas d’une petite gâterie à l’occasion puisque tout est une question de modération!