10 choses à savoir sur l’allaitement maternel

0
600

Article par Sophie Morel, nutritionniste

L’allaitement commence tout de suite après la naissance. Ça semble une évidence, mais la réalité est tout autre ! La majorité des futures mères se renseigne avidement sur la grossesse, se prépare en vue de la naissance et de l’arrivée de bébé.

Bien souvent, la préparation à l’allaitement arrive en dernier dans la liste des choses à faire ! Se renseigner à l’avance auprès des personnes compétentes et savoir où aller chercher de l’aide peut faciliter le démarrage de l’allaitement.

En cours de route, n’hésitez surtout pas à demander de l’aide auprès d’une nutritionniste, d’une consultante en lactation ou d’un groupe de soutien à l’allaitement : ça pourrait tout changer !
Voici quelques informations pertinentes pour débuter :

1- L’allaitement, c’est naturel…mais ce n’est pas nécessairement facile
L’allaitement a beau être la norme biologique et être naturel, cela ne veut pas dire que c’est facile pour tout le monde ! Aux petits problèmes courants s’ajoutent bien souvent la fatigue et le stress des premiers jours. Demander de l’aide et du soutien, tout au long de l’allaitement, contribuera grandement à sa réussite.

2- Les 2 heures suivant la naissance sont précieuses
À moins d’une situation particulière lors de la naissance, toutes les mamans et leur bébé devraient être en contact peau-à-peau en continu durant les 2 premières heures de vie. Les interventions de routine peuvent bien attendre ! Ces précieuses minutes seront une occasion de rencontre entre la maman et son bébé et façonneront la suite des choses. La première tétée, les premiers mouvements de succion s’inscrivent dans la mémoire de bébé.

3- La douleur n’est pas normale
Si ça fait mal, ce n’est pas normal ! Une certaine sensibilité au début des tétées pendant les premiers jours, c’est fréquent. Si ça reste douloureux pendant la tétée ou après, il faut consulter rapidement. N’hésitez surtout pas à demander de l’aide, ça pourrait tout changer.

4- Il vaut mieux allaiter à l’éveil pour les premiers jours
On parle souvent d’allaitement à la demande, mais ça veut dire quoi pour un nouveau-né ? Il est parfois difficile de déchiffrer les signaux envoyés par bébé pour dire qu’il est temps pour lui de téter. Surveiller plutôt les signes d’éveil et les réflexes : succion, fouissement, tâtonnement, mouvements des yeux et des bras…

5- La position biologique peut résoudre bien des problèmes
Il existe une multitude de positions d’allaitement et d’accessoires en tout genre. Saviez-vous que bien parfois, ils augmentent les problèmes d’allaitement ? La maman tente de reproduire les positions montrées à l’hôpital, elle se crispe et est tendue, tout en remplaçant le coussin qui bouge. Prendre une position plus allongée (que j’appelle la position « écrasée dans le sofa ») est souvent bien plus confortable pour le duo maman-bébé et contribue à régler bien des problèmes !

6- La disponibilité de la maman pour l’allaitement est essentielle
Afin d’être à l’écoute des signaux de bébé, la maman doit être disponible presque en tout temps. C’est là que le soutien du père et de l’entourage est nécessaire. Les changements de couches, le bain, le ménage, les courses, les repas peuvent être pris en charge par quelqu’un d’autre. Ainsi, maman peut s’occuper de l’essentiel : manger, boire, dormir et allaiter.

7- La règle du 3-6-9 peut être bien rassurante
Vous avez sûrement déjà entendu parler de la règle du « 3 jours, 3 semaines, 3 mois ». La réalité, c’est plutôt « 3, 6, 9 / jours, semaines, mois » ! Ces chiffres correspondent bien souvent à des moments de développement plus intense, à des poussées de croissance ou à des changements hormonaux. La « routine » d’allaitement peut aller changer du tout au tout ! Tétées plus longues, plus courtes, plus fréquentes, plus rapprochées…

8- L’allaitement est suffisant pour les 6 premiers mois
Le lait maternel est le premier aliment prévu par la nature pour bébé. Dès la première minute de vie, même en cas de prématurité, le lait est 100% adapté aux besoins de bébé. Les premières gouttes de colostrum, ce lait riche et nourrissant, le combleront jusqu’à la montée laiteuse. À partir de là, le lait mature va s’adapter aux besoins changeants de bébé, et ce, jusqu’à ce qu’il atteigne environ 6 mois !

9- L’allaitement nocturne est normal (et bénéfique), même au-delà de 6 mois
Votre bébé a plus de 6 mois et se réveille encore la nuit ? Sachez que c’est tout à fait normal ! L’allaitement nocturne permet de maintenir une bonne production de lait et contribue à réduire le risque du SMSN*. D’ailleurs, les hormones liées à l’allaitement contribuent à l’endormissement du bébé et de la maman, favorisant ainsi un meilleur sommeil.

10- L’allaitement jusqu’à 2 ans ce n’est pas anormal, c’est même recommandé
Allaiter un bambin vous semble étrange ? C’est pourtant pratique courante dans plusieurs pays autour du monde! C’est aussi la recommandation officielle de l’Organisation mondiale de la Santé. Tant que la maman et l’enfant le désire, il est possible de poursuivre l’allaitement et d’en retirer des bienfaits.

Je vous souhaite une expérience d’allaitement positive !

Article rédigé par Sophie Morel, Nutritionniste, marraine d’allaitement et future consultante en lactation.