Reduire son empreinte écologique avec des bouteilles comestibles et biodégradables

0
81

Les Startups sont nombreuses sur le net mais rares sont celles qui proposent des solutions pour éradiquer une source de pollution majeure. Ici  la startup Skipping Rocks Lab propose de remplacer les bouteilles de plastiques par ces balles qui se mangent, appelées ooho sphères.  On ne peut pas nier le caractère innovateur de cette solution pour diminuer l’empreinte écologique…c’est pourquoi leurs vidéos font un buzz sur le net.

Qu’est-ce que c’est?

Les Ooho spheres sont créées en trempant des boules de liquides gelés dans une mixture d’algues qui forment une membrane autour de la sphère de glace. La glace fond à l’intérieur de la membrane imperméable et scellée qui est comestible et biodégradable.  L’on peut percer la membrane et aspirer le liquide ou manger toute la balle avec la membrane aussi.

Rodrigo Garcia Gonzalez et Pierre Paslier ont fondé le Skipping Rocks Lab en 2013 alors qu’ils étudiaient en ingénierie de la conception de l’innovation à l’Imperial College London et au Royal College of Art.

Un succès viral

Après que leur première vidéo de Ooho soit devenue virale en 2013, ils ont rejoint Climate KIC, le plus grand accélérateur de développement et d’idée d’Europe, axé sur l’innovation climatique.

L’équipe a commencé à collaborer avec des chimistes et des ingénieurs chimistes de l’Imperial College afin de tester Ooho lors de manifestations, de festivals et pour l’industrie des plats à emporter. Ils ont rapidement commencé à travailler sur une technologie de fabrication évolutive.

En avril 2017, ils ont levé leur premier tour sur Crowdcube, ce qui a contribué à la croissance de l’entreprise, à la construction de la première machine et à la mise en place d’un centre de fabrication à Londres.

Sky Ocean Ventures a investi à l’été 2018 pour accélérer le développement du deuxième produit et élargir les équipes de chimie, commerciale, d’ingénierie et de conception. Le matériel développé par Skipping Rocks Lab s’est étendu au-delà de Ooho. En 2019, la startup a décidé de lui donner un nom et est devenue NOTPLA.

NOTPLA, surtout pour le plein-air

Cependant il y a quelques limitations aux applications possibles de NOTPLA… Celles  liées aux contraintes de transport dûes à  la fragilité de la membrane et aussi le fait qu’elle propose un volume minimal, une solution qui s’offre en tant que mini doses. On ne peut pas la trimbaler dans un sac à dos ou au fond d’un sac. Aussi la stratégie de développement de l’entreprise se concentre sur le fait que c’est une solution intéressante pour les événements extérieurs, les manifestations sportives .

Notpla est définitivement une solution ingénieuse  qui si elle ne remplace pas les types de contenants, allège notre empreinte sur la planète.