Les papas et l’image corporelle

0
472

Article par Nathalie Tousignant, Nutritionniste

Papa a raison ! Et oui, il semble que les filles soient plus influencées par les commentaires de leur père que par leur exemple, pour l’image corporelle. ! Et c’est le contraire pour les mères par rapport à leurs filles…C’est l’exemple de la mère qui influencera le désir de la fille à suivre une diète, mais les commentaires du père peuvent renforcer ou même faire initier ce comportement.

Pères-filles : l’impact des bons commentaires

Les commentaires que papa doit surveiller ne sont pas seulement ceux qu’il émet envers sa fille, mais bien envers tout le monde. Papa, n’oubliez jamais que vous êtes le premier amour de votre fille ! Ce que vous pensez d’elle et des femmes en général est donc d’une importance capitale pour elle. Elle en fera beaucoup pour se faire aimer de vous.

Si vous manifestez du mépris pour les femmes en surpoids, elle fera tout pour ne pas leur ressembler. Ce faisant, elle risque d’adopter des comportements de restrictions qui ont de fortes chances d’avoir l’effet contraire de celui qu’elle essaie d’éviter. Effectivement le fait de faire un régime est reconnu comme un facteur de risque d’obésité plus tard, autant chez les jeunes que chez les adultes, mais, plus la diète est entreprise jeune, plus grand est le risque.

En plus, les risques de santé associés aux régimes à l’adolescence sont multiples : troubles alimentaires, compulsions issues de la privation, ralentissement du métabolisme, ostéoporose précoce ou autres carences alimentaires, croissance retardée, arrêt des menstruations et problème de fertilité. Peu importe son poids, aucun enfant ou adolescent ne devrait suivre de diète amaigrissante. L’adolescence est une période de croissance ; le corps a des besoins augmentés qui se manifestent en faim de loup ! Il faut respecter cela pour éviter de compromettre la santé future de votre enfant.

Le fait de voir sa fille devenir une adolescente et de voir son corps se transformer met parfois les papas mal à l’aise. Ils ne savent plus comment agir, et, en voulant rendre la situation moins lourde, ils peuvent se tourner vers l’humour, nuisant parfois ainsi plus que d’aider. N’oubliez pas que le sens de l’humour, chez les adolescents laisse à désirer. Les blagues sont toutes prises au sérieux, surtout en ce qui a trait à l’apparence physique, car à cet âge, bien paraître est très important, et ce, autant pour les garçons que pour les filles. Il faut être à la mode, être comme les autres. Il faut être beau et belle. Tous les adolescents sont orgueilleux sur ce plan, et très susceptibles.

Vous dites à votre fille qu’il serait temps d’acheter un chandail d’une plus grande taille car celui-là va bientôt éclater. Votre fille, elle, entend que vous la trouvez grosse et que de devenir une femme est quelque chose que papa n’aime pas. Tous les commentaires se rapportant au poids ou à la silhouette de votre fille sous toute leurs formes : potelée, ronde, bien en chair, bouboule, toutoune, etc. ont des impacts négatifs sur l’image corporelle et l’estime personnelle de votre fille.

Votre fille verra son corps avant tout à travers vos yeux. Elle a besoin d’entendre des commentaires positifs. Ceux-ci vont l’aider à maintenir une image positive de son corps. Ce que vos commentaires traduisent, elle les intègrera dans sa façon de se percevoir. Si vous lui dites qu’elle est rondelette, ou que sa maman est rondelette, c’est pour elle la même chose. Elle sera plus sujette à accepter les mêmes propos de ses camarades de classe si elle est déjà habituée à l’entendre de son propre père. Vous serez bien mal placé pour lui expliquer que ce que ses amies pensent n’est pas important si vous avez pensé la même chose qu’eux et avez fait des commentaires semblables à son égard, même si c’était pour rigoler. De plus, la fille apprend ainsi, par les commentaires de son père, que son corps est ouvert à la comparaison et à la critique.

La préoccupation à l’égard du poids se fait de plus en plus jeune. Les parents ont un certain pouvoir pour contrer cela. C’est tellement mieux de prévenir que d’essayer, par la suite, de se sortir de ce cercle vicieux que sont les régimes.

Comme société, père, mère, oncle, tante, grand-maman, grand-papa, l’épicier, le banquier, le coiffeur, la dentiste, etc., nous avons tous un rôle à jouer pour mettre un frein à cette mentalité axée sur la jeunesse, la beauté et la minceur. Soyons respectueux de nous-mêmes, des autres et travaillons sur nos propres préjugés pour en finir avec ceux-ci et mettre l’accent sur des valeurs qui amènent le bonheur, comme l’amour, le respect, la gratitude. Voir « l’être » plus que le « paraître », mettre l’importance sur « l’être » plutôt que « l’avoir ». Nous avons tous notre part à faire pour faire la différence. Les changements de mentalité sont longs à se produire mais, chaque action compte !

Le sujet vous intéresse ? Vous pouvez consulter mes autres articles sur l’image corporelle, entre autres :

1) Sur quels sites puis-je acheter une meilleure image corporelle ?
2) Être un bon modèle pour une saine image corporelle.

Me contacter