Introduction des solides : doit-on vraiment commencer à 4 mois pour prévenir les allergies ?

0
1600

Article par Sophie Morel, nutritionniste

Vous avez été déstabilisés par les nouvelles recommandations américaines sur l’introduction des aliments allergènes ? Vous pensiez qu’il était préférable d’attendre à 6 mois avant de donner des aliments ? Et qu’il était mieux de retarder au maximum l’exposition aux arachides ? Vous n’êtes pas seuls ! Avec les lignes directrices changeantes selon les époques et les pays, il est parfois difficile d’y voir clair. Dans cet article, je fais le point sur le sujet afin de vous aider à faire un choix éclairé.

La recommandation « officielle » sur l’âge d’introduction des solides

Commençons par le début. Depuis 2003, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois (vs 4 à 6 mois). Les aliments solides, sains et appropriés, peuvent ensuite être ajoutés en complément de l’allaitement. Par la suite, la mère est encouragée à poursuivre l’allaitement jusqu’à 2 ans (et même plus si son bébé et elle-même sont d’accord) ! Ce changement découlait de l’analyse de plus de 3000 études provenant d’un peu partout sur la planète. Donc, contrairement à ce qu’on peut parfois entendre, elle s’applique autant aux pays développés qu’à ceux développement. Des mises à jour sont faites régulièrement et de nouvelles études viennent l’appuyer. Intéressant à savoir, elle vise à promouvoir la santé du bébé ET de sa mère ! Ce n’est qu’entre 2012 et 2014 que cette ligne directrice a été intégrée pour la population canadienne avec l’Énoncé conjoint sur la nutrition du nourrisson né à terme et en santé. Au Québec, il faut attendre l’édition 2016 du « Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans » de l’INSPQ pour voir l’ensemble des changements suggérés ! Évidemment, les nutritionnistes ont été plus rapides sur la gâchette et ont pour la plupart intégré ces notions dans leur pratique bien avant.
À la lecture de ces documents, on peut conclure que pour la majorité des bébés, il est recommandé d’attendre à 6 mois pour introduire les solides.

Les recommandations pour la prévention des allergies

Jusqu’à tout récemment, il était suggéré d’introduire les aliments selon un ordre bien précis. Il existait même un calendrier d’introduction pour faciliter le travail des parents ! Les aliments à fort potentiel allergène n’étaient pas offerts dès le début et on retardait l’exposition aux arachides à 3 ans. On présumait que cette exposition retardée contribuerait à prévenir les allergies. Pour l’ensemble des aliments, on indiquait d’attendre 3 jours entre chaque nouvel ingrédient. Quel casse-tête ! Cependant, des études plus récentes ont démontré qu’une telle pratique ne prévenait pas les allergies et pouvaient même en augmenter les risques. Oups… Les positions ont donc été revues et il est maintenant recommandé d’introduire les aliments allergènes dès le début, sans ordre précis. Il est encore préférable de procéder un à la fois et d’attendre 3 jours afin de pouvoir identifier une réaction allergique. Cela s’applique principalement aux allergènes prioritaires. Pour les autres aliments, vous pouvez procéder de la même façon ou accélérer un peu afin d’offrir plus rapidement de la variété.

Les nouvelles recommandations américaines pour les arachides

Un article paru récemment dans La Presse a attiré l’attention sur les nouvelles recommandations américaines concernant la prévention de l’allergie aux arachides. On y mentionne qu’une introduction précoce des arachides (entre 4 et 6 mois) pourrait contribuer à prévenir cette allergie. Sans tarder, l’information s’est propagée, soulevant questions et inquiétudes. Peut-on généraliser à l’ensemble des allergènes ? Et à l’ensemble de la population ? Qu’en est-il de l’allaitement exclusif ? Si on regarde de plus près le document original publié aux États-Unis, on constate que les « règles » ne sont pas les mêmes pour tous les bébés. C’est seulement pour les bébés qui présentent un eczéma sévère, une allergie aux œufs ou les 2 qu’il est indiqué de débuter aussi tôt que 4 à 6 mois. Si on lit les petits caractères, il est mentionné que les arachides doivent être offertes après une évaluation des risques (et même après certains tests). De plus, il est spécifié que d’autres aliments doivent avoir été offerts avant pour vérifier si le bébé est PRÊT à manger. Pour les enfants avec eczéma léger à modéré, on parle d’en donner vers 6 mois. Pour ceux sans eczéma ni allergie alimentaire, c’est selon les préférences de la famille et les habitudes culturelles. Les auteurs mentionnent que la qualité de la preuve est modérée, car les recommandations ne sont basées que sur une étude (bien conduite par ailleurs). Ils mentionnent aussi être conscients que c’est incompatible avec l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois. Ils n’auraient pas observé d’effets sur la croissance ou la santé à court terme… mais qu’en est-il du long terme ?

Que faut-il en conclure ?

Il est bien établi que l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois est le mode d’alimentation à privilégier pour les nourrissons nés à terme et en santé. Dans certains cas, comme pour les bébés à haut risque d’allergie aux arachides, il pourrait être envisagé de débuter l’introduction des aliments complémentaires un peu avant 6 mois. Il faut toutefois s’assurer que le bébé est prêt à manger et il faut sous-peser tous les risques du non-allaitement sur le long terme. Pour les autres nourrissons, les allergènes peuvent être offerts dès le début de l’alimentation solide, soit vers 6 mois, en respectant le délai de 3 jours entre chacun. Dans tous les cas, qui devrait avoir le dernier mot ? Votre bébé ! Il saura vous indiquer quand débuter les solides.

Vous souhaitez discuter du meilleur moyen d’introduire les aliments pour votre bébé ? Contactez-moi!