Une saine relation à la nourriture : dès l’enfance !

0
395

Article par Mélanie Magnan, nutritionniste

Une famille en santé est aussi une famille heureuse ! Manger santé c’est aussi manger en se faisant plaisir. Et quand, comme parent nous apprécions chaque bouchée, nous faisons le plus beau cadeau qui soit à nos enfants. Celui d’une saine relation avec la nourriture. Pour terminer voici quelques trucs pour favoriser cette saine relation:

• Inclure ses enfants dans les préparatifs des repas. Oui c’est parfois salissant, mais le jeu en vaut grandement la chandelle. Lorsque les enfants participent à la préparation des repas, ils découvrent de nouvelles odeurs, saveurs et textures et sont normalement beaucoup plus réceptifs à essayer de nouvelles recettes par la suite. Ils se sentent aussi valorisés et sont fiers d’avoir contribué au repas pris en famille.

• Décider d’un horaire de repas approprié pour l’enfant et le respecter. Puisque les enfants sont sécurisés par la routine, il est important d’offrir chaque jour trois repas ainsi que deux ou trois collations à heures fixes. Le fait de savoir qu’ils auront toujours accès à de la nourriture à intervalle régulier permet aux enfants de manger à leur juste faim tandis que si l’horaire est instable, les enfants auront tendance trop manger de peur de manquer de nourriture par la suite, ou à arriver trop affamé aux repas. Si l’heure du repas familial est trop tardive pour l’enfant, une collation judicieusement placée une ou deux heures avant lui permettra d’apprendre à écouter ses signaux plutôt qu’à les ignorer en restant sur sa faim pendant deux heures…

• Rester positif. On bannit les qualificatifs négatifs tels que les «c’est dégueu » à la table. On encourage plutôt nos enfants à décrire ce qu’ils n’aiment pas, par exemple la saveur ou la texture. On évite aussi de catégoriser les aliments en bons ou mauvais ou pire encore d’en diaboliser certains.

• Servir de modèle à nos enfants. Les enfants adorent nous imiter. Ils seront beaucoup plus enclins à manger des aliments sains s’ils nous voient en faire de même. Pareillement ils voudront grignoter en soirée si cette habitude fait partie de notre quotidien. Les enfants sont, bien souvent, notre miroir !

• Attacher de l’importance aux repas en famille en évitant les distractions aux repas. Il est prouvé que lorsqu’on mange devant la télévision, notre apport calorique excède souvent nos besoins puisque nous sommes moins à l’affut de notre signal de satiété. De plus, c’est l’occasion idéale pour accorder de l’attention à nos enfants en nous intéressant à eux et ça, c’est de la nourriture affective qui les aide aussi à grandir !

• Avoir soi-même une bonne relation avec la nourriture. Sinon, consulter ! Vous trouverez difficile de bien guider votre enfant si vous avez l’impression de ne pas avoir été très bien guidé vous-même ! Avoir des enfants est souvent l’occasion pour nous comme parent, de faire face à nos propres démons !

Nos enfants ne cessent de nous étonner. Aurons-nous toujours l’impression de les comprendre ? Certes, non ! Le plus important est de se donner le droit à l’erreur, comme parent, et de se faire confiance. Et de leur faire confiance car les enfants en savent beaucoup plus qu’on le pense sur ce que c’est de bien manger ! Ils sont près de peur signaux et ne regardent pas les étiquettes. Ils se concentrent sur la bonne information : J’ai faim ! et Je n’ai plus faim ! Moins nous créons d’interférence pouvant nuire à cette harmonie intuitive que nous possédons tous, plus ils auront confiance en leurs signaux, et ultimement en eux-mêmes.

Car les inquiétudes et la sur-rationalisation de l’alimentation dont nous sommes tous victimes affectent la relation avec la nourriture. Pour toute question sur l’alimentation, pourquoi ne pas partager vos inquiétudes avec une nutritionniste ? Vous avez peur qu’il ne mange pas assez, ou trop ?Partagez vos craintes avec les nutritionnistes vous valideront dans vos intuitions ou le cas échéant, vous fourniront les outils nécessaires pour gérer une problématique réelle. Car entre 0 et 18 ans, fort à parier que tout n’ira pas comme sur des roulettes ! Comme nutritionniste, je suis là pour vous redonner votre élan pour que vous puissiez continuer votre route vers la santé, en harmonie avec votre famille, sans aucune culpabilité!