OLO contre la malnutrition au Bénin: une idée des nos nutritionnistes de chez nous!

0
2124

Cela peut nous semble lointain, nous qui sommes choyés d’être nés sur la partie la plus fertile de la planète, mais c’est la réalité de bien d’autres qui n’ont pas notre chance d’avoir accès, en cas de précarité, à un  programme OLO.

Par contre, l’esclavage des enfants, est encore une réalité, une solution de dernier recours pour plusieurs enfants du Bénin.

Vous avez probablement fort bien mangé à votre dernier repas, et peut-être était-il bien arrosé d’une bonne bouteille! Imaginons chacun d’entre nous, qui sommes nés dans un pays choyé, faisant sa toute petite part. Notre société, ou même notre bedon et notre portefeuille s’en porteraient-il vraiment plus mal?

Les nutritionnistes ont décidé de faire leur part

C’est la raison d’être de la Coalition Nutritionnistes Sans Frontières, une alliance de nutritionnistes qui ont décidé de partir à tour de rôle afin d’aider à lutter contre la malnutrition au Bénin durant un an. Un mois de leur vie là ou ça compte vraiment, au lieu d’aller faire la crêpe dans le Sud.

C’est un sacrifice, certes, mais combien valorisant! Laisser notre trace pour apporter quelque chose à l’humanité grâce à cette coalition a déjà conquis le coeur de plusieurs nutritionnistes, et même de d’autres professionnels qui souhaitent porter main forte.

Le sentiment du travail utile

La Coalition a déjà plusieurs projets qui verront bientôt le jour. Entre autres, des initiatives pour adapter le programme OLO (fondé par le Dispensaire Diététique de Montréal mais maintenant bien implanté à l’échelle du Canada) pour diminuer la mortalité infantile et les bébés de petits poids, verront bientôt le jour grâce à une collaboration étroite avec les quelques 80 nutritionnistes du Bénin, qui ont énormément besoin de renfort. Car la malnutrition au Bénin touche plus d’un enfant sur trois, et la mortalité infantile, c’est un enfant sur deux qui ne se rendra pas à 1 an. Les mères meurent également en couche très souvent par malnutrition. Les orphelins sont donc nombreux au Bénin, et ils sont laissés pour compte, vulnérables, dans un pays ou l’esclavage fait partie intrinsèque de la culture.

L’inspiration issue du programme OLO

C’est pourquoi l’idée du Programme OLO, qui a germé durant la première mission de la Coalition, à force de ratisser les édifices de la fonction publique pour entendre les besoins de la part des nombreux ministres et chefs de département, ainsi que ceux des nutritionnistes locaux, a fait son chemin. Le terrain semble propice avec un gouvernement qui fait le grand ménage dans son pays. La volonté est là. Les ententes sont concrètes et le comité de pilotage est formé afin de planifier l’implantation d’un projet-pilote à quelques communautés.

Les nutritionnistes de cette nouvelle coalition Nutrition sans Frontières ont du pain sur la planche! Car si ces petits projets-pilotes auxquelles elles dévoueront leur temps et leurs ressources dans les prochains mois s’avèrent positifs, ceci changera les perceptions de façon radicale sur la façon d’aborder le problème de la malnutrition dans les pays émergents. L’objectif est de faire la preuve concrète qu’il est plus efficace, et plus rentable économiquement, d’utiliser les ressources locales professionnelles qualifiées, c’est-à-dire les nutritionnistes, que de s’endetter à distribuer massivement les suppléments de récupération nutritionnelle.

Car bien sûr, il en faut des stratégies d’urgence. Et il y en a. Mais il n’y a que la prévention pour se sortir du gouffre, et pour le Bénin, cette innovation sera une première. Et cela fera rayonner le Québec partout, car il n’y a vraiment pas que le Bénin qui a besoin de valoriser ses nutritionnistes et de s’attarder à la nutrition des mères…

L’objectif: une première histoire à succès pour la Coalition

L’objectif de la Coalition est donc de réussir ce premier exploit pour ensuite porter les impacts positifs aux autorités et les convaincre du bien-fondé grâce à des résultats concrets bien documentés. Un projet-pilote sert à tester différentes approches avant de reproduire à pllus grande échelle la formule optimale. Notre but est d’accompagner ce pays dans la détermination de cette formule optimale, avec les ressources locales, selon le contexte béninois et les besoins spécifiques des mères. Par la suite, ils seront en mesure de planifier comment reproduire les projets-pilote à plus grande échelle.

Notre soutien à ces projets-pilote est donc crucial pour la suite des choses. Souhaitez-nous bonne chance…et appuyez notre campagne. Les dons permettent de soutenir le transfert de compétences, et le renforcement des capacités. Leurs actions se transforment en résultats concrets, qui rejaillissent directement sur la vie des enfants.

FAIRE UN DON POUR SOUTENIR LA COALITION DANS SES ACTIONS AU BENIN